Les jeunes et le vapotage : l’Organisation mondiale de la santé s’inquiète

Rédigé par Stéphanie - - Aucun commentaire

Les e-cigarette n’ont jamais été aussi populaires qu’aujourd’hui. En effet, depuis sa sortie, cette innovation a permis à beaucoup de fumeurs d’arrêter rapidement et sans sensation de manque leurs mauvaises habitudes. Mais l’Organisation mondiale de la santé ne l’entend pas de cette oreille.


Elle compte même faire interdire la vente de ce genre de produit. Et pour cause, les risques pour les jeunes seraient apparemment trop importants.

Inciter les jeunes à fumer

Le rapport de l’OMS sur la cigarette electronique est plus qu’explicite quant aux raisons d’interdire la vente de ce genre de produit. Entre les lignes, on peut apercevoir qu’effectivement, la mise à disposition de la cigarette électronique serait une porte ouverte pour les jeunes vers la fumette.

Les e-cigarettes prennent des formes assez ludiques, qui auraient pour conséquence de plaire aux mineurs. Après tout, ils peuvent avoir un gout fruitier et des couleurs assez attractifs qui inciteraient les moins de 18 ans à en consommer. Très vite, ils deviendront à leur tour des adeptes du vapotage, puis de la fumette, et augmenterait de manière significative le nombre de fumeurs dans le monde.

Une exposition au cancer et d’autres maladies graves

En outre, il faut savoir que la e-cigarette augmente les risques de cancer, et ce, contrairement aux publicités sur la question que l’on peut voir à profusion sur le Net.

Ce type de produit fonctionne avec un liquide cigarette electronique. Ce dernier est né d’une composition chimique et de certaines particules, qui à une simple exposition passagère peut générer des cellules cancéreuses chez les jeunes, mais aussi chez les personnes d’un certain âge.

Selon l’OMS, il est deux fois plus dangereux de rester dans une salle de vapotage que dans une salle de fumeur. Et pour cause, la nicotine synthétique qui est contenue dans le liquide cigarette électronique est plus active que la normale. À cela s’ajoutent les microparticules et les monoxydes de Carbonne que la e-cigarette contient.

On reconnait la qualité de la e-cigarette

Il semble pourtant injuste de dire que la e-cigarette n’est que nocive. Après tout, si le but est d’arrêter de fumer, c’est un accessoire indispensable et sans risques. De nos jours, une grande partie des fumeurs est constituée par les jeunes. Alors en quoi interdire la vente de la cigarette électronique au mineur pourrait réduire le taux d’accident vasculaire et de maladie respiratoire causé par la nicotine des cigarettes normales.

L’OMS ne devrait donc pas camper sur sa position et reconnaitre aussi les bienfaits de la sortie de ce genre d’article dans les rayons des pharmacies.

Classé dans : Santé - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot lmfjql ?



Magazine santé

Mode hommes femmes europe