En savoir plus sur l'allérgie du rhume des foins.

Rédigé par José - -

Le rhume des foins

L’affection que l’on a l’habitude d’appeler communément rhume des foins est en fait une allergie au pollen de graminées et est très fréquente, les statistiques ont démontré qu’environ 10 à 20%  de la population en Europe souffrait de ce trouble, avec une nette augmentation au cours de ces dernières années.  Les principaux allergènes en cause sont : les pollens que l’on trouve sur les fleurs, les arbres, les graminées,  mais aussi les acariens qui sont favorisés par la présence d’animaux domestiques à poils ou à plumes, également par la poussière domestique et la moisissure.  Les personnes ayant un ou même les deux parents atteints d’une rhinite allergique ont plus de risques d’en développer une elle-même. 

Malgré la promotion santé faite sur les nombreux médias, le rhume des foins en cas d’allergie aux pollens survient chaque année à la même période pendant les mois d’été et atteint son point culminant au mois de juin il se manifeste dans la plupart des cas par une rhinite allergique avec les symptômes suivants, un nez qui coule, des picotements dans les yeux, la gorge qui gratte et des éternuements répétés.  En cas d’allergies aux acariens à la poussière ou autres substances présentent quotidiennement la rhinite peut persister toute l’année.  La rhinite est provoquée par la réaction excessive de l’organisme par rapport à la substance étrangère qu’il rencontre et qu’il considère dans ce cas comme ennemie alors qu’il n’y a aucune raison puisque cette particule ne présente aucun danger pour l’organisme et est tout à fait inoffensive.

Généralement en cas de rhinites allergiques, le médecin prescrit des antihistaminiques, des injections à base de cortisones, un décongestionnant pour le nez et des gouttes pour soulager les yeux.  Il y a aussi les méthodes plus douces pour ceux qui n’aiment pas avoir recours aux traitements médicamenteux comme l’homéopathie qui a fait ses preuves et qui fonctionnent très bien pour ce type d’allergie, les huiles essentielles, les tisanes à bases de plantes qui peuvent très bien soulager les symptômes, les fleurs de bach qui ont le vent en poupe pour le moment, etc…  Dans certains cas le médecin peut aussi proposer une injection de l’allergène en doses contrôlées une fois par semaine afin que l’organisme s’habitue à la substance et ne la considère plus comme une intruse qu’il doit combattre.  Ce traitement doit se faire pendant plusieurs années et aucune garantie de guérison n’est  donnée au patient que l’allergie disparaîtra un jour. Il existe à présent des comprimés qui peuvent aussi produire le même effet que les injections ce qui incitera peut-être plus de personnes à opter pour cette solution qui est la désensibilisation de l’allergène chez le patient de façon naturelle.

Fil RSS des articles de ce mot clé



Magazine santé

Mode hommes femmes europe

Vente de noms de domaines sites web complets